» (…) En chaque personnalité humaine réside un enfant. Tout le monde se souvient de ce qu’à été son enfance, de la sensation de liberté intérieure de l’enfant et de sa façon directe d’expérimenter la vie. Cet enfant intérieur est un sage. Il se sent solidaire de tout ce qui vit. Il sait, à l’évidence, ce qu’est l’amour. Cet enfant intérieur est peu a peu refoulé à mesure que nous devenons adultes et que nous essayons de vivre en nous fiant uniquement à notre esprit rationnel, lequel nous limite, nous mutile même. (…) Nous aspirons tous à la liberté.  C’est par l’enfant que nous la gagnerons. En accordant plus de liberté à cet enfant intérieur, l’adulte et l’enfant qui constituent votre personnalité pourront entamer un dialogue. (…) »

Extrait de « Le pouvoir bénéfique des mains » de Barbara Ann Brennan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *